Prévention des chutes à répétition

Toute personne âgée tombée 1 fois risque de faire d’autres chutes si la cause n’a pas été supprimée.

Il est donc indispensable de lister et d’analyser les facteurs de risques des chutes et de vérifier la bonne adaptation de l’environnement.

Sur le plan cardio vasculaire :
Surveillance régulière du pouls, de la TA couchée et debout.
Apprendre aux personnes à se lever en plusieurs étapes.
Sur le plan neuro-musculaire
Si maladie de Parkinson :
donner le traitement à heures très régulières.
Surveiller particulièrement les changements de position et le « démarrage »
Si la personne n’a plus la capacité de se maintenir assis au fauteuil et glisse (hémiplégie, patho neurologique…) le maintenir avec un gilet de maintien et le caler avec des coussins pour améliorer son confort. Penser à diminuer au mieux l’image négative de ce maintien.
Sur le plan locomoteur
Surveiller les douleurs, leurs horaires, les circonstances de déclenchement, l’efficacité du traitement.
Sur le plan de la vue
Nettoyer les lunettes et vérifier qu’elles soient adaptées. Pour les malvoyants, il est nécessaire de garder une disposition fixe du mobilier qui sert de repères. Les couleurs vives sont plus distinguées que les couleurs pastel.

Sur le plan des traitements Etre à l’affut d’éventuels effets secondaires des médicaments pouvant entrainer une chute ou des troubles de la marche.
Attention particulièrement aux psychotropes et aux médicaments à visée cardio-vasculaire.
Sur le plan de l’incontinence
Après une évaluation pertinente de l’incontinence, les moyens de protection adaptés évitent les chutes par « glissade », chutes particulièrement fréquentes la nuit

L’éloignement des toilettes peut être compensé par la mise à disposition d’une chaise « percée » à coté du lit ou l’installation d’un urinal, de façon à ce que la personne puisse le prendre et le reposer elle-même.

Aide technique et mobilier
Cannes simples, tripodes, déambulateur avec ou sans roues doivent être mis à disposition si nécessaire sans oublier de les régler en hauteur. (trop hautes ou trop basses ces aides deviennent facteur de risque).

Aménagement de l’environnement
Sanitaire – Cuisine
Installer des barres d’appui dans la salle de bain et dans les WC
Mettre un surélévateur de WC
Mettre un tapis antidérapant dans la baignoire
Installer un siège pliable dans la douche
Sécher le sol
Escalier – Couloir
Installer de bonnes conditions d’éclairage
Installer une barre d’appui dans les couloirs
Installer une rampe ou une balustrade dans les escaliers
Faire poser une bande antidérapante sur les marches (surtout la dernière
Faire réparer les irrégularités